QUELQUES REPÈRES

 

Situation géographique

Situé en Charente-Maritime, dans la région Nouvelle-Aquitaine, «l’Etablissement public départemental» est implanté sur la commune de Matha. Il est situé dans le quartier de Saint-Hérie, à proximité de l’église romane du XIème siècle, à dix minutes du centre bourg.

Matha est une petite ville animée de 2245 habitants. Elle est réputée pour son activité commerciale et économique, en particulier pour sa foire mensuelle. Matha se trouve au carrefour de plusieurs axes routiers des villes de Saint-Jean d’Angély, Cognac et Angoulême.

 

 

Adresse :
2 rue de St Hérie à Matha 17160 Matha

Secrétariat :
 05.46.58.50.03 (du lundi au vendredi de 9h à 17h)
secretariat.matha@ch-angely.fr

 

Le statut

L’établissement public départemental de Matha est un établissement public médico-social autonome. Il fait partie d’un ensemble d’établissements en direction commune depuis 1995 : d’abord avec le centre hospitalier de Saint-Jean-d’Angély et l’établissement public de Surgères, puis en 2007 avec l’établissement public médico-social de Saint-Savinien, puis enfin avec le centre hospitalier de Saintonge depuis décembre 2010.

A ce jour, la direction commune regroupe les centres hospitaliers de Saintonge et de Saint-Jean-d’Angély et les établissements médico-sociaux de Matha et de St Savinien.

  • Directeur du centre hospitalier de Saint-Jean-d’Angély : M. Fabrice Leburgue
  • Directrice déléguée de l’établissement public départemental de Matha : Mme Amélie Le Goff
  • Président du conseil d’administration : M. Jean-Marie Roustit, Conseiller départemental

 

 

Histoire du site

  • 1827 : Le terrain sur lequel est bâti l’établissement, est acheté par l’Abbé Soulard, curé-doyen de Matha, qui entreprend l’édification d’un bâtiment destiné à l’école libre sur l’ancien champ de foire.
  • 1860 : Monseigneur Thomas, Evêque de La Rochelle, achète l’établissement et y adjoint un petit séminaire.
  • 1904 : A la séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’établissement devient un bien public et la fermeture en est ordonnée.
  • 1904 à 1910 : Les bâtiments restent inoccupés et deviennent « Asile de vieillards ».
  • 1956 : La dénomination « Hospice public départemental de vieillards » remplace le terme « Asile », par le décret du 28 septembre 1956.
  • 1974 : Les locaux de l’ancien asile sont humanisés grâce, en particulier, à la suppression des salles communes, pour faire place à des chambres à 1, 2 ou 3 lits.
  • 1988 : L’Hospice départemental de Matha est transformé le 1er mars 1988 en « Maison de retraite départementale » avec 110 lits pour personnes âgées et également la création du « Foyer occupationnel et d’hébergement pour adultes handicapés » comptant 40 lits.
  • 1996 : Le foyer de vie devient le foyer « La passerelle » avec une extension de 10 lits portant sa capacité à 50 lits.
  • 2001 à 2003 : L’opération de restructuration architecturale de l’établissement engagée du 1er octobre 2001 à août 2003 ramène la capacité d’accueil de l’EHPAD à 80 lits. Par délibération du 4 novembre 2003, le conseil d’administration décide d’appeler désormais la partie EHPAD et EHPAD Spécialisé : « La résidence du Val d’Antenne ».
  • 2004 : Création de l’accueil de jour de l’EHPAD, avec une capacité de 5 places pour évoluer à 6 places en 2014.
  • 2007 : Un foyer d’accueil médicalisé est créé le 1er mai 2007 par transformation de 5 lits du foyer occupationnel. La capacité du FAM est portée à 10 lits en novembre 2013 avec la création de l’unité de vie « l’Hermione ».
    3 places d’accueil de jour au foyer occupationnel sont créées le 1er janvier 2007. En septembre 2017 la capacité du foyer de jour est doublée passant de 3 à 6 places, 5 jours par semaine.