L'UNITÉ DE RÉADAPTATION CARDIAQUE ANGÉRIENNE SE DÉVELOPPE : UN PARCOURS ENCORE TROP SOUVENT MÉCONNU POUR LES PATIENTS CORONARIENS ET INSUFFISANTS CARDIAQUEs.

 
Les nouveaux locaux de l'unité de réadaptation cardiaque ambulatoire du CH de Saint-Jean-d'Angély ont été inaugurés le 12 février 2019 en présence du docteur Frédéric Caillère, chef de service et son équipe, de Fabrice Leburgue, directeur des Centres Hospitaliers de Saintonge et de Saint-Jean-d'Angély et de Françoise Mesnard présidente du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier de Saint-Jean-d'Angély.
Une soixante de personnes, professionnels de santé libéraux et hospitaliers, partenaires associatifs, anciens patients de l'unité, médias locaux ont répondu présents à l'invitation de l'équipe angérienne. Ce fut l'occasion pour elle de mettre en lumière son travail quotidien et ses perspectives d'évolution, l'importance de son action auprès des patients coronariens et insuffisants cardiaques, ainsi que la grande satisfaction et reconnaissance de ces derniers à son égard.

 

Des nouveaux locaux rénovés et optimisés, un équipement renouvelé et modernisé, de nouveaux partenariats bien engagés

L'unité de réadaptation cardiaque ambulatoire du CH de Saint-Jean-d'Angély existe depuis 2012, elle s'est installée mi-novembre dans des locaux du centre hospitalier rénovés et reconfigurés spécialement pour optimiser l'accueil et la prise en charge des patients participant au programme (Durée des travaux : 3 mois / Coût de l'opération : 80000 euros),

Dans le même temps, elle a pu bénéficier d'un renouvellement du matériel d'exploration cardio-vasculaire avec notamment l'acquisition d'un échographe et d'une station d'épreuve d'effort diagnostic avec analyse de la consommation en oxygène (V02 max).

Ce dernier équipement est particulièrement important en réadaptation cardiaque. Il permet en effet de mieux stratifier la sévérité de l'insuffisance cardiaque, de mieux évaluer chez un patient « fatigué » à l'effort le déterminant le plus responsable (le coeur, les poumons, les muscles).

Chez les sportifs de haut niveau, il permet de déterminer le seuil anaérobique qui qualifie le mieux le potentiel physique d'un sportif et sa marge de progression dans l'entrainement. Les partenariats déjà engagés avec le monde sportif vont ainsi pouvoir être approfondis; avec les clubs sportifs locaux pour leur permettre un accès à des mesures de V02 max; avec le Comité Départemental Olympique et Sportif de Charente-Maritime pour la mise en place d'une formation théorique et pratique auprès des animateurs sportifs souhaitant s'orienter et se former au « sport-santé » et à la prise en charge spécifique du public concerné.

 

De très bons résultats constatés

L'unité de réadaptation cardiaque du centre hospitalier de Saint-Jean-d'Angély remplit parfaitement les objectifs fixés, tant en termes quantitatifs d'accueil des patients que qualitatifs en termes de retour des patients et des correspondants médicaux.

L'unité accueille actuellement une centaine de patients par an par groupes successifs de 8 patients, par sessions de 4 semaines, sur 4 matinées consécutives du lundi au jeudi.

Très prochainement, 2 patients supplémentaires par session pourront bénéficier du programme, soit 10 patients toutes les 4 semaines.

90% des patients pris en charge actuellement sont des patients coronariens ayant subi un évènement cardiaque, contre 10% seulement de patients insuffisants cardiaque chroniques.

La réadaptation cardiaque peut en effet être qualifiée de véritable "Service Après-Vente" de l'angioplastie car elle permet de consolider la prise en charge purement technique de ces patients par une prise en charge personnalisée sur le long terme ; alors que l'observance et l'adhésion du patient à son traitement et son hygiène de vie sont primordiales.

Moins connu des cardiologues assurant leur suivi, ce type de prise en charge présente également un véritable intérêt pour les patients insuffisants cardiaques. Il offre de nombreux bénéfices pour ces patients chroniques notamment en termes de récupération physique, d'amélioration des performances et d'endurance à l'effort.

La formule de prise en charge en hôpital de jour est très bien accueillie par les patients qui sont la plupart du temps beaucoup plus réticents à une formule de réadaptation en hospitalisation complète qui les couperait de leur vie familiale et impliquerait plus de « temps morts» dans la journée. La prise en charge ambulatoire apparait ainsi plus compatible avec, notamment, la réinsertion sociale après un événement cardiaque.

 

Une capacité d’accueil qui ne demande qu’à évoluer en réponse aux enjeux pour les patients du territoire

La capacité d'accueil actuelle de l'unité reste toutefois insuffisante pour le nombre de patients qui devraient bénéficier d'une réadaptation cardiaque (En France seulement 1/3 des patients éligibles à une réadaptation cardiaque en bénéficient). L'offre en la matière est d'ailleurs insuffisante sur l'ensemble de la Charente-Maritime.

L'objectif de la direction du centre hospitalier Angérien est de doubler la capacité d'accueil actuelle de l'unité jusqu'à 16 patients) en prenant en charge un deuxième groupe de 8 patients sur les après-midis.

Le centre hospitalier de Saint-Jean-d'Angély cherche à recruter un second cardiologue désireux de s'impliquer dans l'unité de réadaptation cardiaque angérienne. Le profil de poste proposé par la direction des affaires médicales permet, en fonction du candidat, de coupler cette activité soit avec un exercice libéral, soit en exercice exclusivement hospitalier, avec une activité sur le plateau technique du site de recours au centre hospitalier de Saintonge.

Le centre hospitalier de Saint-Jean-d'Angély se positionne aujourd’hui comme un centre de référence dans la prise en charge ambulatoire de ces patients et un centre ressources pour aider à développer d'autres unités similaires.

Dans cette perspective, les travaux menés dans le cadre du projet médical partagé du Groupement Hospitalier de Territoire de Saintonge ont priorisé dans la filière cardiologique la création d'une seconde unité de réadaptation cardiaque à Royan.

 

La prise en charge des patients cardiaques dans des unités d'accueil de jour par des équipes pluridisciplinaires formées à l'éducation thérapeutique est une voie essentielle pour compléter la haute technicité de la cardiologie interventionnelle, améliorer le pronostic à long terme des patients et réduire par la même occasion les coûts de ré-hospitalisation.