28
juin

28 JUIN  2019

JOURNEES NATIONALES DE LA MACULA
Le dépistage, c’est simple ! Rapide, indolore, il peut en plus sauver la vue !

 

Pour la 4e année consécutive, les Journées nationales de la macula donnent rendez-vous aux Français pour s’informer sur les pathologies de la macula et proposer aux personnes à risque de se faire dépister.
Simple, rapide, indolore, le dépistage précoce est indispensable pour diagnostiquer une éventuelle maladie de la macula au plus tôt, avant que celle-ci n’entraîne des dommages visuels pouvant être graves et irréversibles.

 

Le vendredi 28 juin de 9h à 12h30 puis de 13h30 à 16h, le service d’ophtalmologie du centre hospitalier de Saint-Jean-d’Angély participera à cette initiative nationale.
Ce jour-là, après passage et inscription au bureau des admissions, les patients pourront se faire dépister sans rendez-vous préalable et bénéficier d’un examen de dépistage des pathologies de la macula par OCT sans dilatation préalable.
Ce dépistage est réservé aux patients de plus de 55 ans, non suivi en ophtalmologie et n’ayant pas eu d’examen depuis plus d’un an. Le nombre de dépistages sera limité à ce qu’il est possible de réaliser dans le temps imparti.
En cas de dépistage positif, le patient aura le libre choix du praticien qui assurera son suivi.

 

Un dépistage simple, rapide, indolore.
Comme pour tout examen médical, le dépistage des maladies de la macula suscite parfois certaines appréhensions de la part des patients qui redoutent notamment que cet examen ne soit pénible, long et douloureux. Ces perceptions sont pourtant en décalage avec la réalité.
Le dépistage des atteintes de la macula proposé au centre hospitalier de Saint-Jean-d’Angély s’appuie sur la réalisation d’un examen d’imagerie médicale permettant la visualisation du fond d'oeil : l’OCT ou Tomographie par Cohérence Optique.
Il s’agit d’un petit faisceau lumineux qui permet de réaliser une grande quantité de coupes transversales de la rétine grâce à la technologie de cohérence optique. Ces nombreuses coupes permettent de reformer la rétine en 3 dimensions, et d'en apprendre toutes les subtilités, pathologiques ou non.
Le patient s'installe tête en avant, le menton et le front plaqué sur un support. Ainsi immobilisé, l'appareil peut balayer une large surface de la rétine.
L'examen est très rapide, non invasif, sans contact, et totalement indolore. Il n'y a donc aucune contre-indication à réaliser cet examen.
Dernier avantage et non des moindres, le dépistage précoce des maladies de la macula permet une prise en charge rapide pour freiner la progression de la maladie et préserver ainsi la vision du patient.

 

 

 

3 pathologies en ligne de mire …

 

La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), maladie de l’oeil qui touche le centre de la rétine et représente la première cause de malvoyance chez les personnes de plus de 50 ans en France. Elle peut apparaître sans symptômes et entraîner une perte de la vision centrale si elle n’est pas dépistée et traitée rapidement. D’où la nécessité pour toute personne de plus de 55 ans de faire contrôler sa vision par un spécialiste chaque année.

 

La maculopathie diabétique, principale cause de malvoyance chez les personnes diabétiques. Tout patient diabétique est exposé à ce risque de complication du diabète qui peut avoir de lourdes conséquences au plan visuel, en l’absence de dépistage précoce et de prise en charge rapide. Toute personne atteinte de diabète de type 1 ou 2 doit donc faire contrôler régulièrement votre vue par un spécialiste.

 

La maculopathie myopique, une des principales causes de malvoyance, voire de cécité, des personnes atteintes de forte myopie (correction optique de -6 dioptries ou plus). Causée par un étirement de la rétine qui se produit lorsque le globe oculaire de la personne est plus long que la normale, cette maladie peut parfois s’accompagner de lourdes complications. Les myopes forts doivent donc impérativement faire contrôler leur vision chaque année par un spécialiste.

 

 

 

 

Détails

Début

28 juin 2019 à 9h

Fin

28 juin 2019 à 16h

Lieu

Adresse

Centre hospitalier de Saint-Jean-d'Angély